Pour des raisons techniques et de sécurité, la maison de la Collection Réunion à Piton Saint-Leu, est fermée. Les expositions se déroulent hors les murs. Le jardin-collection est quant à lui, ouvert au public de façon permanente. Merci de votre attention.

la programmation

Plus d'images Image 3 Image 4 Image 5

Prudence Têtu, Le soulèvement du point
Exposition

hors les murs

Lieu

Centre culturel Lucet Langenier - Ravine blanche

Du 25 novembre au 15 décembre 2022

Horaires

lundi, mardi, jeudi vendredi : de 9h à 12h et de 13h à 16h
mercredi : de 9h à 12h et de 13h à 17h
samedi : de 9h à 12h
Les soirs de spectacle, jusqu’à 19h45

Entrée libre et gratuite
Réservation groupes et scolaires : cdr.pierremacquart@saintpierre.re

Vernissage

Le vendredi 25 novembre à 17h

Documents à télécharger

Livret pédagogique_Le soulèvement du point (364KO)

Prudence Têtu, Le soulèvement du point

 

Les œuvres de Prudence Têtu, réunies à l’occasion de l’étendard-exposition Le soulèvement du point, viennent s’articuler autour des luttes identitaires, des révoltes intimes, des combats égalitaires. L’artiste coud ses luttes et, armée de ses aiguilles, vient tisser les pans de ces questionnements. 

 


 

À travers différents médiums, prudence Têtu interroge les fondements de la parité, de l’égalité et de la diversité ethnique et culturelle à la Réunion. Les premières créations de l’artiste s’inscrivent dans une esthétique et des codes liés à la propagande. De l’invention d’insultes masculines aux pancartes de manifestations, l’artiste a pris la révolte comme inspiration  comme aspiration. 

En 2018, son travail connait un point de bascule. Elle change de médium, adoptant ainsi la couture et le textile, une pratique et un matériau communément associés à l’Histoire des femmes. Elle s’approprie les étoffes de titre et de pouvoir tels que les écharpes et les drapeaux pour mieux contester ce qu’ils trahissent de ceux qui les brandissent. 

Ce travail minutieux de tisserande, Prudence Têtu le met au service du collectif par la célébration de toutes les individualités. Les drapeaux unipersonnels balaient la question du territoire et de la possession en consacrant les nations intérieures et sensibles. Résolument ancrée dans une démarche décoloniale et intersectionnelle, l’artiste synthétise ses luttes et fait passer ses désirs de soulèvement du poing – au soulèvement du point

 


 

La fin de l’année civile à la Réunion est toujours teintée d’une dimension citoyenne. Se succèdent ainsi la journée de la laïcité et celle qui commémore l’abolition de l’esclavage. Les œuvres de Prudence Têtu, présentées en parallèle de ces deux évènements, sont une invitation supplémentaire à la réflexion collective sur ces questions qui lient tous ceux qui aspirent à « une société dont tous les membres sont juridiquement et politiquement égaux, quelles que soient leurs origines et leurs caractéristiques »[1] .

Cette exposition, portée par une jeune commissaire indépendante et le FRAC RÉUNION vient affirmer la nécessité sans appel de soutenir la jeune création et, à travers elle, de toujours rester alerte et attentif à tous les enjeux du monde d’aujourd’hui et de demain. 

 

Eve Marie Montfort & Anna Vrinat 

 


[1] Dominique Schnapper, Guide républicain. L’idée républicaine aujourd’hui. SCÉRÉN-CNDP, ministère de l’Éducation nationale, Delagrave, 2004

 


*Une partie des oeuvres de Prudence Têtu présentées lors de cette exposition ont été produites dans le cadre de son DNSEP au sein de l'ESA Réunion

Partenaires

newsletter

Restez informés,
abonnez-vous à notre newsletter

Fonds Régional d'Art Contemporain de La Réunion
6, allée des Flamboyants Stella 97424 Piton Saint-Leu
T. +262 (0)2 62 21 80 29 contact@fracreunion.fr
mentions légalesdonnées personnelles

Ministère de la Culture Région Réunion

Le FRAC RÉUNION est financé par l’État et la Région Réunion

scotta