Pour des raisons techniques et de sécurité, la maison de la Collection Réunion à Piton Saint-Leu, est fermée. Les expositions se déroulent hors les murs. Le jardin-collection est quant à lui, ouvert au public de façon permanente. Merci de votre attention.

le jardin

Le FRAC RÉUNION est installé à la Maison dite "Bédier" à Piton Saint-Leu. Autrefois maison de maître du domaine agricole, puis du directeur de l’usine sucrière, la maison accueille aujourd’hui la collection du Fonds Régional d’Art Contemporain.

Le point de départ : 


Le mariage heureux entre un patrimoine « réalisé » au travers de la maison et du domaine, et un patrimoine « en devenir » de par la collection du FRAC RÉUNION attire et séduit à la fois les touristes et les amateurs d’art. Il permet que se rencontrent des publics aux motivations différentes. Découverte d’un patrimoine immobilier du 19e, intérêt pour l’histoire et un mode de vie pour les uns, visite d’une exposition pour les autres.

Le plus souvent, les visiteurs se laissent emporter et glissent de la proposition qu’ils sont venus chercher à celle dont ils ignoraient tout. Ils repartent enchantés de s’être laissés aller à la divagation, à la contemplation. Si les visiteurs — séduits par la maison, son environnement proche, la vue dont elle bénéficie, la douceur du climat —  découvrent un bâtiment très bien préservé, il n’en était pas de même du jardin. En effet, la maison s’inscrivait alors dans une cour dont on devinait qu’elle a existé autrefois par son caractère familial (lavoir, jardin potager, arbres fruitiers…) et par une fonction d’agrément (fontaine, volière, parterres …). 
Ce jardin un peu oublié au fil des décennies recelait des trésors d’arbres « lontan », de fruits que l’on ne trouve plus que dans les cours familiales.

Ainsi, avec le soutien de la Région Réunion et de l'État, la Maison du FRAC RÉUNION a pu confier ce chantier au paysagiste Sébastien Clément afin de retrouver une harmonie et de créer du lien entre le dedans et le dehors, entre nature et architecture, entre contemplation et visite, entre le patrimoine végétal, le patrimoine bâti et la proposition contemporaine de la création plastique.

Analyse : 

Orienté plein ouest, l’accès au jardin laisse entrevoir depuis la rue la façade très aérienne de la Maison Bédier. Le portail s’ouvre sur un espace en forme de trapèze, très minéral autour d’un îlot central elliptique comportant un bassin aujourd’hui à sec. De part et d’autre de l’îlot, des massifs plantés, désorganisés avec de très petits sentiers se sont ensauvagés ne permettant plus le passage des usagers. Le jardin apparaît très ouvert sur les circulations principales, sans ombrage. À l’inverse, il est refermé dans les massifs en périphérie. Au-delà de la maison, un espace minéral très large s’étend jusqu’aux anciens garages. Au nord ouest, de petites parcelles confinées, cernées de murs en pierres laissent entrevoir de petits jardins… L’espace reçoit un ensoleillement conséquent sur une importante partie de la journée part son orientation. Il ne présente que quelques arbres d’ombrage en périphérie et près du lavoir. Par conséquent, il n’attire pas le public en journée. C’est un lieu de passage, de transit. La flore présente valorise quelques espèces de fruitiers, des espèces ornementales plutôt traditionnelles. 

Le projet : 

Le projet propose une réorganisation spatiale en valorisant des îlots de végétation plus denses. L’entrée et son axe central ainsi que le bassin (remis en eau) sont conservés. Les allées existantes très étroites ont disparu au profit d’espaces perméables engazonnés. Des massifs aux formes rondes et sinueuses proposent la découverte de collections de plantes diverses. La volière conservée devient un point repère avec un espace d’exposition attirant le public. Les jardins d’artistes attenants offrent la possibilité de créations éphémères régulières… Les abords du garage sont désormais végétalisés, les plantes remplacent le béton au sol. Un accès pour les véhicules de livraison est maintenu permettant aussi une circulation des personnes à mobilité réduite depuis l’entrée. Les abords du lavoir sont préservés et accompagnés d’une végétalisation complémentaire de massifs fleuris. La plateforme en béton du pavillon Martin est rétrécie au profit d’espaces enherbés accompagnés de plantations périphériques diverses. L’espace central reste ouvert pour accueillir des manifestations. Le jardin propose à travers de petites allées la découverte d’une diversité botanique de plantes de collection (rosiers, aromatiques, endémiques, plantes fleuries…). La biodiversité s’invite au jardin et s’enrichie avec une diversité d’espèces médicinales, de terroirs et de mélanges divers.

 

Sébastien Clément

newsletter

Restez informés,
abonnez-vous à notre newsletter

Fonds Régional d'Art Contemporain de La Réunion
6, allée des Flamboyants Stella 97424 Piton Saint-Leu
T. +262 (0)2 62 21 80 29 contact@fracreunion.fr
mentions légalesdonnées personnelles

Ministère de la Culture Région Réunion

Le FRAC RÉUNION est financé par l’État et la Région Réunion

scotta